top of page
20231016_162134 - copie.jpg

Illustration végétale

Depuis toujours attirée par l’histoire, la symbolique des couleurs et par les plantes, c’est tout naturellement que j’en suis venue à réunir mes recherches en enluminure médiévale, mon intérêt pour la cuisine végétale et les plantes médicinales et mes délires mystiques de plantes magiques pour glisser vers la peinture végétale. À cela s’est ajouté le questionnement sur les produits que j’achète en magasin.
 

Après avoir passé des mois à lire, tester, reconnaître, et surtout renouer avec la chimie, j'ai commencé en 2023 à produire mes encres et pigments végétaux, et ainsi peindre avec les plantes qui m'entourent (en priorité et en raisonné, sinon de l'approvisionnement chez des herboristes ou d'autres artisan.es de la couleur).

 

Il n'est pas possible de retrouver toutes les couleurs industrielles en végétal, mais pour moi, c'est justement ça l'intérêt : composer avec l'existant, apprendre, évoluer dans son environnement. Si en plus ce sont des plantes alimentaires ou médicinales dont la récolte peut répondre à plusieurs usages, c'est encore plus enrichissant ! Par exemple : la belle mauve sauvage ou cultivée, aux propriétés antispasmodiques et qui porte bien son nom...

 

Ce sont en outre des couleurs qui peuvent évoluer avec le temps et sont assez fragiles. Si vous adoptez l'une de mes illustrations, faites bien attention à ce qu'elle ne reçoive pas de lumière (naturelle ou lampe) directe. J'essaie de travailler pour les commandes avec des pigments dits "solides", qui tiennent dans le temps. Ce sont d'ailleurs souvent des recettes anciennes, plus que validées par l'enluminure et la peinture d'autrefois. 
 

Encres de garance, photo Philippe Say

Herbularia

Herbularia est une série de planches botaniques mixant encres végétales maison, collages (colle de farine), et surtout plantes médicinales. Des simples, c’est-à-dire des plantes utilisées seules en vue d’un remède, seules contre des besoins : guérir, apaiser, aider, contrer. En priorité, des plantes utilisées par des femmes et pour des femmes.
 

Herbularium, au Moyen Âge, c’est le jardin des simples, le jardin des plantes médicinales. J’ai choisi le féminin pluriel, incorrect mais fort, Herbularia, parce que nous sommes beaucoup, nous sommes puissantes. Beaucoup de guérisseuses, de sorcières, de wicca, beaucoup de femmes du passé dont nous honorons la mémoire par leurs actions, leurs savoirs occultés tout ou parti, en raison d’une norme. Hildegarde, Aliénor, Anne, Trotula, Circé,...
Les simples peuvent soigner, mettre le feu au poudre comme réguler des humeurs jugées gênantes.
L’histoire des sorcières est celle des femmes, et à travers cette modeste série, j’utilise des plantes sauvages ou cultivées en jardin d’inspiration médiévale, récoltées ou ramassées selon le cycle des saisons. Ce projet est ancien et a dû patienter, le temps que les plantes poussent, qu’elles sèchent, que les encres soient faites. Ce projet botanique s’inscrit dans le temps, en concertation avec les saisons.


C’est un projet qui me porte à coeur et qui appelle la mémoire des femmes et de la nature. C’est un projet éco-féministe.

Autres illustrations végétales

J'adapte petit à petit et si possible la plupart de mes autres thèmes aux encres végétales.

Papier teint

Avec les infusions de plantes plus "fragiles" pour faire des pigments ou les restes de décoction, je teins des papiers récupérés (vieux stocks, recyclés).

Les végétaux tinctoriaux sont soit récupérés/récoltés, achetés en herboristerie ou mieux, des déchets alimentaires (peaux d'avocats, peaux d'oignons).

Ces papiers sont destinés à être utilisés et plus précisément, j'aimerais arriver à créer des linogravures entièrement végétales.

Renards

Ça y est, les petits renards sont sortis de leur tanière !
Il s'agit de linogravures imprimées à la cuillère sur papier teint par mes soins : campêche, hibiscus, garance, avocat, oignon,... 
Format 8,5x21 cm sur papiers 160 à 220g. Disponibles sur la Boutique !